HoC_Home

Elizabeth Grant ; Death is not the enemy sir, Indifference is !

Elizabeth Grant


Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription :
30/11/2018

Message par Elizabeth Grant le Dim 9 Déc - 18:18

Elizabeth Grant
Célibataire
Bisexuelle
Bio-ingénieure
30 ans
Technopathe


You treat a disease, you win, you lose. You treat a person, I guarantee you, you'll win, no matter what the outcome.


Meet me
Elizabeth
Le personnage

15h15. Elle n'était pas encore là. Je m'impatientais. Elle était toujours présente, pour tous, donnait des soins de façon abusive, jusqu'à empiéter sur sa vie privée. Ses patients lui faisaient confiance.
Mais ses proches, déjà peu nombreux puisqu'entrer dans son cercle intime était difficile, en pâtissaient souvent. Heureusement que je la connaissais bien. Ma grande soeur. Elle avait de la chance.

Jeune, je l'admirais. Encore un peu aujourd'hui, même si désormais j'avais atteint mes propres objectifs. Cette grande blonde qui semblait inatteignable, forte, qui souriait toujours devant ses clients, qui les réconfortait, était l'incarnation terrestre d'un rayon d'astre d'or... Elle m'avait toujours semblé inspirante. Une force tranquille et apaisante.
Pourtant, au final, elle ne se dévoilait que peu, même si sa bienveillance n'était pas feinte. J'étais sans doute l'un des rares à la connaître complètement. L'un des rares à...

J'interrompis mes propres pensées. Regardai l'heure. À nouveau. Et m'énervai. 15h30.

Je confiai distraitement l'événement à sa tante, pris ma voiture et quittai les lieux. J'allais aller la rejoindre sur place, à l'endroit où elle passait le plus clair de son temps à cause de son horaire chargé. L'hôpital. Je me doutais, en plus, que cela cachait quelque chose. Qu'elle fuyait une fois de plus ses propres sentiments. La seule chose qu'elle ne savait pas gérer. Toujours stable et linéaire devant les autres, la demoiselle une boule d'instabilité quand leurs regards étaient absents. Hypersensible, elle semblait vivre les émotions des autres en plus des siennes. J'étais l'un de ses confidents. L'un des rares à savoir la percer à jour, surtout, même lorsqu'elle ne voulait rien me dire. Plus près de l'enquêteur que du confident, je savais, dans le pire des cas, vers qui me tourner pour avoir les informations, car, étant membre de sa famille, elle me mettait rarement au courant de ce qui se passait dans sa vie, son cœur ou son esprit. Elle était simplement un livre ouvert pour moi.
Nos parents n'avaient jamais su communiquer avec elle, ce qui avait créé un froid qui semblait éternel. Elle avait surmonté la pression négative qu'ils avaient posés sur ses épaules lors de ses études en bio-ingénierie, mais ne l'avait pas oubliée.
Il fallait dire qu'elle n'en était pas complètement délestée, encore aujourd'hui. Qu'ils n'avaient jamais cessé. Et que lorsqu'ils ne le faisaient pas, par habitude, comme un instinct acquis, elle le faisait elle-même.

En environ une trentaine de minutes, j'arrivai sur le stationnement de l'hôpital, légèrement moins bondé qu'à l'habitude un dimanche. Après avoir payé l'entrée, je me garai et me dirigeai vers les grandes portes.

Sans m'arrêter à l'accueil, je me dirigeai directement vers le département de chirurgie, prétextant une visite à quiconque poserait des questions sur ma présence incongrue.

J'arrivai sur place et cherchai dans les chambres de convalescence des patients dont on prenait les signes vitaux chaque quinze minutes pour l'heure suivant leur chirurgie. Elle n'était pas dans l'une de ces pièces. J'observai autour et fini par déduire qu'elle devait être en salle d'opération. Elle avait donc accepté une chirurgie longue en cette journée ? Ou n'avait simplement prévenu de rien. Cela ne m'aurait même pas étonné.

Malgré les avertissements des employés, malgré les patients qui me dévisageaient comme s'ils croyaient que j'allais réussir à les précéder vers les médecins -sans espoir, pourtant, si je ne frôlais pas les abysses de la mort-, je me dirigeai vers l'une des salles d'évaluation, celle qui était fermée, en pleine utilisation présentement. Je savais que c'était Elle qui y était. Vu les obligations familiales qui reposaient sur ses épaules en ce jour, je savais bien qu'elle avait dû sauter sur l'occasion d'une nouvelle évaluation de patient pour ne pas quitter son travail.

Je ne toquai pas ; je savais que ses rencontres étaient privées et que cela ne servirait à rien, qu'elle ne répondrait pas avant d'avoir terminé. J'attendis devant la porte.

***
Bientôt, je la vis enfin sortir. Je remarquai qu'elle m'avait vu du coin de l’œil, qu'elle m'avait ignoré, m'éclipsant puisqu'elle semblait occupée. Je savais pourtant qu'elle savait. Elle savait pourquoi j'étais ici. Et cela l'encourageait probablement à se rendre aveugle de ma présence. J'attendis, la laissai ranger son matériel de pointe, ses objets de réadaptation...

Lorsqu'elle n'eut plus rien à faire pour m'échapper, je croisai les bras et la fixai, imperturbable.

« Quoi ? »

Je demeurai silencieux. Anticipant sa réaction. La voyant bientôt soupirer, sentir la culpabilité lui revenir à l'âme alors qu'elle n'avait plus d'activité échappatoire pour effacer les sentiments de son esprit esseulé. Elle était ainsi, forte pour les autres, mais fuyante quand elle était impliquée intimement. Je lui trouvais parfois la maturité émotionnelle d'un quelconque mollusque et avait, dans ces moments-là, l'impression pesante d'être le grand frère, et non le plus jeune. Je la suivi du regard alors qu'elle allait dans une autre salle se changer en tenue de civil, et ne dit rien quand elle revint. Souvent, il n'y avait rien à dire. Elle me connaissait trop bien et lisait en moi comme dans un livre ouvert. Comme elle faisait avec la plupart des gens. Elle savait en savoir plus sans en dévoiler trop sur elle, arrivait à cerner les gens assez facilement grâce à ses expériences en relations humaines. Ironiquement, pour créer des liens et être appréciée, elle était la parfaite artisane. Elizabeth comprenait les autres, mais ne se comprenait pas elle-même. Elizabeth recollait les morceaux, réglait les problèmes des autres, mais fuyait les siens, les refoulaient au plus profond de son être. Plus facile d'être neutre que d'être concernée.

Heureusement pour elle, j'avais vécu trop longtemps en sa présence pour ne pas savoir pourquoi. Cela la rendait pardonnable à mes yeux. Probablement parce que j'étais son frère.

L'un des seuls qui l'avaient vue dans toute sa vulnérabilité.

Une fois seule, une fois loin du regard des autres, la Dame qui savait gérer toutes crises de toutes personnes, ne savait pas gérer ses propres crises, ses propres émotions.Cela créait des hauts... et des bas. Décalage flagrant. Décalage radical. Une instabilité presque anormale. Elle s'isolait alors dans son grand appartement. Ou au contraire, se mettait à combler le moindre vide dans son emploi du temps, à agiter le moindre moment de calme. Et elle devenait introuvable. Sauf à son travail, maintenant qu'il était stable.

Je soupirai, exaspéré. Et ma fautive de sœur me regarda, comme une enfant prise en faute. Comme si elle revenait enfin à la réalité. J'étais néanmoins satisfait qu'elle le fasse. Parfois, je craignais qu'elle finisse pas quitter la ville complètement, par s'isoler dans un endroit inconnu de nous.

« Je suis prête »

Se contenta d'elle de dire innocemment, alors que je lui répondais tout aussi innocemment.

« Allons-y... »

J'essayais en général de ne pas lui reprocher ses égarements. Un peu comme avec un animal qui s'enfuyait. Se montrer heureux de sa présence, de son retour, afin de l'encourager, par positivisme, à ne plus s'échapper la prochaine fois. Pourtant, cette fois-ci, j'échappai quelques mots, une remarque.

« Tu aurais pu faire un effort pour l'enterrement de maman. »
Capacité(s)

« La bio-ingénierie est l'application des domaines du génie électrique et du génie mécanique principalement aux domaines de la médecine et de la biologie. »

Analyse - Lorsqu'elle croise un cyborg, la demoiselle peut repérer ses parties mécaniques et en faire l'analyse, en estimer grossièrement le fonctionnement et l'utilité. Elle peut ainsi repérer les problèmes de conception ou les bugs et faire le suivi de ses propres créations, qu'elle connait mieux.

Détection - Parlant de ses propres créations, elle connait si bien celles-ci, qu'elle sait identifier le moindre changement de fonctionnement et la moindre intrusion externe. C'est ainsi qu'elle a tenté, sans succès, de protéger la prothèse de jambe de son père en faisant son unique Plongeon, en ayant faillit ne plus en revenir. Elle aura au moins gagné du temps et permis à des technopathes plus compétents dans le domaine d'intervenir. Elle aimerait cependant apprendre à protéger un minimum les cyborgs qu'elle a créé... mais n'a pas encore osé refaire le Plongeon depuis l'événement.

Empathie - Par son grand nombre d'interactions humaines, de rencontres avec des patients, la jeune femme a gagné en humanité. Elle sait se mettre à la place des autres, leur montrer compréhension et les rassurer, leur apporter le soutien dont ils ont besoin. Elle est une bonne oreille, souvent de bon conseil, même si elle ne sait pas gérer ses propres problèmes.

Mixologie - Amatrice d'alcool lors de ses égarements, la demoiselle sait mélanger à la perfection divers cocktails alcoolisés et trouve sans problème de nouvelles combinaisons agréable de par leur goût ou leur effet.

Danse - Comme l'esprit, le corps à une mémoire. Elizabeth n'a pas oublié ses chorégraphies et ses mouvements de ballet et de danse, et sait encore se mouvoir au grés de la musique de façon gracieuse. Elle a aussi gardé une souplesse certaine, qu'elle maintient avec des entraînements, accordant une certaine importance à la santé puisqu'elle n'est pas loin du domaine par son travail.
Elizabeth


Our job is improving the quality of life, not just delaying death.

Que dire de cette histoire sans vous lasser ? L'histoire classique de la gamine qui est née avec une cuillère d'argent dans la bouche. D'une famille aisée qui lui ouvrait toutes les portes possibles. Une vie parfaite, promise par ses parents. Selon leurs critères d'une vie parfaite, du moins. Ils avaient des idées de grandeur pour l'avenir de leur fille, et espéraient qu'elle serait à la hauteur. Ils avaient donc, dès le début, tout donné pour son éducation. L'idée de l'école à la maison leur avait effleuré l'esprit, mais l'apprentissage de la socialisation était aussi important pour former un enfant, et ils trouvaient que celui-ci serait plus facile si leur fille se retrouvait entouré par ses pairs. Elle s'était donc retrouvée dans une école privée, avec des cours particuliers dès qu'elle avait la moindre difficulté. Ainsi, avec les efforts de sa professeure personnelle, elle était très souvent première de classe et presque toujours au dessus de la moyenne. Elle avait du potentiel, en effet, mais aurait été une élève normale sans tous les efforts de ses parents. Elle aurait simplement eu à travailler plus fort, plutôt qu'à se fier aux enseignements qu'on lui réservait, une fois les salles de classe fermées.

Son éducation était donc assez normale, si ce n'est qu'Elizabeth n'avait pas beaucoup de temps à passer avec ses amies en dehors des cours, à cause de ses révisions. Adolescente, elle n'était pas spécialement populaire, ni spécialement délaissée ; plutôt dans la moyenne. Elle formait, avec ses deux camarades les plus proches, un petit groupe de trois, mais passait principalement du temps avec elles durant les cours, puisqu'elle travaillait en dehors. Puisqu'elle devait toujours se préparer à performer.

***

Alors qu'elle avait quatorze ans, voyant son intérêt grandissant pour la danse, ses parents lui avaient offert des cours en parascolaire. Toute la famille était fière de savoir que la jeune fille avait déjà les mêmes goûts que sa mère, qui, dans sa vie, avait gagné de nombreux prix pour ses performances en danse. Les deux semblaient avoir le même passe-temps préféré. Et Elizabeth serait aussi grandiose que sa mère, lorsqu'elle se serait assez entraînée. Aux nombreuses heures d'études, s'étaient donc ajoutées des heures de danse. Si bien, qu'à la longue, Elizabeth continuait plus pour faire plaisir à sa mère, à sa famille, que pour elle-même. Mais elle avait peur de leur réaction si elle décidait d'arrêter. Peur qu'ils ne l'aiment plus, qu'ils ne veuillent plus d'elle. La jeune fille s'était donc imposé elle-même un rythme effréné, afin de conserver l'affection qui lui était donnée.
Élevée dans un monde superficiel où tout s'achetait, il était, après tout, difficile de ne pas croire que l'appréciation des autres ne s'achetait ou ne se perdait pas. Elle ne savait ni comment l'obtenir, ni comment la garder, si ce n'est qu'avec l'argent ou la dévotion pour compenser le manque de celle-ci.

Parfois, elle était contente de la présence de son frère. Il lui arrivait de prendre les regards sur lui, de lui permettre une pause à elle. Il excellait dans d'autres domaines, mais souvent de lui-même. Donc leurs parents investissaient moins pour lui. Il était naturellement une réussite, alors que ses parents semblaient douter perpétuellement d'elle et s'assurer que ses échecs ne voient jamais le jour. Comme si elle était vouée à en faire; comme si elle devait éviter à tout prix d'être comme tout autre être vivant.

La jeune femme a grandit dans un nuage rosé, sur un coussin de coton, dans une bulle où rien ne pouvait l'atteindre. Les précautions de ses parents envers elle lui ont donné une vie calme, plate, sans embûches. Elle en a appris un peu plus sur les problèmes humains en discutant avec les autres,  en faisant preuve d'empathie. Elle sait, en théorie, comment aider les autres et quoi leur conseiller face aux aléas de la vie. Elle est un bon support. Cependant, elle ne sait pas s'aider elle-même. Elle ne sait pas comment vivre ses émotions, ni comment les exprimer ou les apaiser. Cela lui donne un côté « borderline », pleine de hauts et de bas. Et cela la fait réagir étrangement aux événements qui chambouleraient la vie d'une autre personne, dans un bon sens, comme dans un mauvais sens. Elle ressent les sentiments intensément et ne sait pas quoi faire de ces sensations qui l'envahissent.

Grâce à la persévérance familiale, ses études se sont bien déroulées et se sont terminées. La demoiselle a réussi en médecine, en survolant seulement les difficultés rencontrées par les autres élèves. Heureusement, cela ne fait pas d'elle une mauvaise chirurgienne. Elle est douée et a retenu le moindre détail de ses apprentissages. Ses pouvoirs l'aident beaucoup à remplir les tâches de sa spécialité, qui la passionne.

Elle n'habite pas très loin de son père pour lui offrir de l'aide au besoin, en théorie. Mais surtout pour le rassurer, en pratique. Pour qu'il se dise que rien ne pourra lui arriver. Et elle est proche de son frère, comme depuis ce qui pourrait leur sembler une éternité à tous les deux.


Et toi alors?
Date de naissance: 1994/11/14
Multicompte: Aucun
Comment nous-as-tu connu?: Par Jilano le rigolo !
Un petit mot à nous dire?: Je compte détailler plusieurs petits événements de sa vie en rp solo dans la partie passé, potentiellement o/ Du coup l'histoire est un peu vague, mais je peux voir pour fournir des détails si besoin.
Avatar:
Code:
Blake Lively | Elizabeth Grant
Métier :
Code:
Bio-ingénieure | Elizabeth Grant
Don ou Pouvoir (si concerné) :
Code:
Bio-ingénierie
- Visualisation, analyse, détection | Elizabeth Grant
Lawrence Chevaliers
Professeur à l'université


Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription :
28/05/2018

Message par Lawrence Chevaliers le Dim 9 Déc - 18:20

Bienvenue à toi ! Si tu as des questions n'hésite pas à me contacter par mp

_________________
Elizabeth Grant ; Death is not the enemy sir, Indifference is ! XsWLPJI
Nikolà Chevaliers
Artiste peintre


Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription :
02/06/2018

Message par Nikolà Chevaliers le Dim 9 Déc - 20:41

Bienvenuuuuuuuuuuuuuuuue!!!

Contente de te voir parmi nous!

_________________
Elizabeth Grant ; Death is not the enemy sir, Indifference is ! Ftk7Ziz
Jilano Alno
Milicien troubadour


Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription :
12/07/2018

Message par Jilano Alno le Dim 9 Déc - 22:50

\o/
Elizabeth Grant ; Death is not the enemy sir, Indifference is ! 1850262218
Elizabeth Grant ; Death is not the enemy sir, Indifference is ! 108166369
Elizabeth Grant ; Death is not the enemy sir, Indifference is ! 2089588103
BIENVENUE !!
Gregorian Steele
Crémateur


Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription :
13/07/2018

Message par Gregorian Steele le Dim 9 Déc - 22:53

Bienvenue à toi !
Lucy Hale
Hackeuse / Propriétaire de l'Area 51


Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription :
12/06/2018

Message par Lucy Hale le Mar 11 Déc - 19:53

Bienvenu sur le forum!!
Elizabeth Grant


Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription :
30/11/2018

Message par Elizabeth Grant le Lun 17 Déc - 8:42


Merci ! Very Happy J'aaaai oublié de prévenir que ma fiche était finie en fait, je vais faire ça maintenant haha x)
Alexia Marques
Organisatrice de combats clandestins


Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription :
16/09/2018

Message par Alexia Marques le Lun 17 Déc - 14:40

Bienvenue !
Lawrence Chevaliers
Professeur à l'université


Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription :
28/05/2018

Message par Lawrence Chevaliers le Mer 19 Déc - 15:14

Bonjour Elizabeth ! Je te prie d'accepter mes excuses pour le temps que j'ai mis à revenir vers toi !

Deux points s'opposent à la validation de ton personnage :
- Quand tu parles de la capacité de visualisation, cela nous semble un peu exagéré, ou alors, elle dispose d'une prothèse oculaire qui lui permet de parfaitement visualiser ça, auquel cas elle n'est pas technopathe mais cyborg ^^

- Concernant le pouvoir d'analyse, nous ne nous opposons pas à ce qu'elle comprenne, mais de là à le savoir d'instinct, cela nous semble un peu trop fort de café... les prothèses des cyborgs, à l'exception des plus cheap, sont protégés contre les influences extérieures à l'aide d'un mélange de technologie et de pouvoirs extrasensoriels issu des ESPer. que ta miss comprenne le fonctionnement, ou du moins qu'elle le suppose a priori, c'est tout à fait faisable, mais qu'elle le sache d'instinct, comme un sicième sens, non.

Voilà, il ne s'agit que de ces deux points. si tu souhaites que nous en discutions ou si tu as d'autres questions, n'hésite pas à me contacter par mp ! Wink

_________________
Elizabeth Grant ; Death is not the enemy sir, Indifference is ! XsWLPJI
Elizabeth Grant


Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription :
30/11/2018

Message par Elizabeth Grant le Mer 26 Déc - 8:31

Blbl, désolée du retard, je risque d'avoir parfois quelques délais à cause des fêtes (un peu comme tous)

Pas de soucis pour modifier, je vais vous redire quand ce sera fait ! Jpense que du coup pour analyse je vais juste garder la partie possible, tout simplement, pas de soucis :3 D'habitude je dose assez bien mes pouvoirs, ou je prend un truc ''pété'' mais inutilisable, mais cette fois-ci je manquais d'idées au tout début scratch

Et pour visualisation... Je vais juste voir comment reformuler pour une capacité normale de.. simplement garder une image mentale ? Déjà là c'est dur à formuler, ça commence bien 8D mais par exemple, j'ai eu quelques cours de bio et encore là dans ma tête je peux me faire vite fait une image du corps humain interne ! ENFIN AU PIRE, ce sera pas lié à sa nature technopathe et elle sera forte en bio ou anatomie de par ses études, simplement xD Et je déferai le lien ; j'avais voulu lié ses études à un pouvoir en fait pour boucler la boucle un peu.

Voilà, je vous tiens au courant, faudra juste que je gratte quelques minutes ! Elizabeth Grant ; Death is not the enemy sir, Indifference is ! 1850262218
Merci à vous tous ! I love you
Elizabeth Grant


Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription :
30/11/2018

Message par Elizabeth Grant le Mer 9 Jan - 21:37


APRÈS DES ANNÉES DE...
Voilààà ! J'ai corrigé normalement xD
Lawrence Chevaliers
Professeur à l'université


Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription :
28/05/2018

Message par Lawrence Chevaliers le Dim 13 Jan - 9:22

Tu es donc validé(e)!


Avant tout, si ce n'est pas déjà fait, n'oublie pas de remplir ton profil correctement, merci!

Maintenant, tu peux intégrer le jeu , je t'invite à créer, si tu le souhaites, ta  demandes diverses. Saches que tu pourras communiquer avec le staff ou autre ici. N'hésites d'ailleurs pas à mettre en alerte, les news du forum pour ne rien louper!

Amuses-toi bien parmi nous!

PS : Désolé pour l'attente ! Je suis confus...

_________________
Elizabeth Grant ; Death is not the enemy sir, Indifference is ! XsWLPJI
Jilano Alno
Milicien troubadour


Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription :
12/07/2018

Message par Jilano Alno le Mar 22 Jan - 13:22

Wouhouuuuuuuu !!
Contenu sponsorisé


Message par Contenu sponsorisé

- Sujets similaires



 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum