Stephan Rocchi - "On dormira quand on sera morts"

 :: Les incontournables :: Les fiches Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 11/06/2018
MessageSujet: Stephan Rocchi - "On dormira quand on sera morts" Lun 11 Juin - 13:44
Stephan Rocchi
Célibataire
Hétérosexuel
Patron d'un bar
38 ans
ESPer


"Vie mon rêve, pas ta vie."


Meet me
Stephan Rocchi
Le personnage
Parler de Stephan ? On ne parle pas de Stephan. En effet, c'est pas le genre de gars fréquentables. Déjà gamin il martyrisait les autres gosses de la cour de l'école. Il est irascible, borné, mais malgré tout très intelligent. On ne le dupe pas facilement. Il est calculateur, il n'aime pas être laissé à la ramasse. Il a vite abandonné l'école et tout le reste parce que ça ne lui convenait pas. Toute cette technologie, toutes ces conneries qu'on lui mettait dans le crâne c'était pas pour lui. Il vie sa vie dans une solitude affligeante. Il n'a pas beaucoup d'amis. À vrai dire il n'en a pas vraiment. Il n'aime pas les gens.

En particulier ceux qui ne sont pas de sa race. Ce sont les humains qui l'ont fait devenir ce qu'il est et qui ont détruit tout l'environnement à l'extérieur ; les technopathes et les cyborgs ne sont qu'un ramassis de toute la merde que les humains ont pu inventer ; et quoi de plus ridicule qu'un homme qui peut se transformer en animal. Ainsi considère-t-il les autres races : avec autant de mépris qu'il est arrogant. Pour lui la seule vraie race, et l'avenir de l'humanité réside dans les ESPer.

De plus il est particulièrement égoïste. À ses yeux, personne n'a vraiment de valeur à part de la potentielle valeur monétaire. Son bar fait donc office aussi de salle de shoot car il a compris que grâce à son don, il pouvait faire vivre une expérience unique aux gens, et ainsi se faire un joli pactole. Il gagne sa vie ainsi, et c'est en total accord avec sa façon de penser.

Côté apparence, Stephan est athlétique. Beau barbu d'1m85, cheveux châtains, yeux vert, il sait qu'il a beaucoup d'atouts dans sa poche côté apparence. Il en joue beaucoup avec les femmes notamment. Il réellement tout du bad boy et il sait utiliser cet atout de taille. Il affectionne les motos et les belles voitures dont il s'occupe comme si c'était ses enfants. À vrai dire, si Stephan a un côté sentimental, ce n'est qu'envers ses monstres de mécaniques pure. Il a retapé toutes ses acquisitions pour en retirer la technologie qu'on peut trouver à l'intérieur, ne laissant donc que la mécanique faire son boulot.

Pour finir, même si on peut penser que Stephan n'est qu'un gros benêt à qui seul les bagnoles, les femmes et l'argent plaît, en réalité, il a une passion profonde pour la musique et l'art. Malgré tout son égoïsme et sa cupidité, il a un grand respect et une profonde sensibilité pour tout ce qui est artistique et particulièrement pour la musique. Même s'il affectionne tous les types de musique, il n'est pas rare de pouvoir entendre dans son bar du rock, du blues, ou du jazz qui sont ses trois styles de musique préférés. Par contre il exècre toute musique faite par ordinateur. Pour lui, seul la sensibilité humaine peut donner le frisson de la musique, la vrai.
Capacité(s)

Stephan est un ESPer. Il a donc un pouvoir comme tous les représentants de sa race. Il est capable d'inception, c'est à dire qu'il peut s'introduire dans les rêves des gens. Il y a plusieurs types d'inceptions. La plus courante, celle qu'il pratique tous les jours dans sa salle de shoots (ou "salle de rêves" comme il aime l'appeler) est celle qui consiste à immerger un sujet dans un rêve. Cette pratique est comme une drogue. D'ailleurs il a quelques utilisateurs réguliers à qui il vend plusieurs heures de rêves par jours (chose importante à préciser, dans un rêve classique, une minute correspond à une heure de rêves). C'est un des services que propose son bar. Bien sur la "salle de rêves" est réservée à une clientèle initié, cette activité n'étant en rien déclarée.

Mais il y a une facette plus profonde à ce pouvoir et c'est là que réside le deuxième type d'inceptions. En effet, incepter une personne au sens littéral n'est pas uniquement lui faire vivre un rêve haut en couleurs. On peut faire bien plus dans un rêve. On peut y déposer une idée que le subconscient fera fleurir. Bien sur il y a des règles. Même si le principe reste le même - c'est-à-dire que lors d'un rêve incepté, le rêveur c'est Stephan, donc le décors vient de lui. Mais tout le reste est modifiable dans certaines mesures - pour déposer une idée dans l'esprit de quelqu'un, la façon de déposer l'idée doit être subtile.

Bien sur plus l'idée à déposer est difficile à avaler par le sujet, plus il va falloir décortiquer l'idée à son degré le plus acceptable pour le sujet. Par exemple, si on veut que le sujet arrête la cigarette, l'idée à déposer sera "je n'aime pas la cigarette". Si par contre on veut qu'un sujet se dépossède de sa fortune, l'idée à incepter sera plutôt "il vaut mieux pour mon bien être que je me dépossède de ma fortune". En soit, l'inception n'est réussi que si le sujet croit que l'idée vient de lui. Pour se faire l'idée à incepter doit être en accord avec le subconscient du sujet.

Stephan a fait de ce don son fond de commerce. Mais ce n'est pas sa seule capacité. C'est un gars de la rue. Il a appris très tôt à se battre au corps à corps, s'étant retrouvé plus jeune dans des situations très dangereuses. Il sait bien sur se servir d'une arme à feu. Comme je l'ai déjà expliqué, il est l'archétype du bad boy. Stephan est violent par essence et ses manières de faire le sont tout autant. Il est plutôt bon au combat, et il sait tirer comme peu savent le faire, surtout de nos jours.
Stephan Rocchi


Vie ta vie d'un rêve éveillé, mais fais attention aux monstres cachés sous le lit.


Vendredi 13 Juin 2498. On peut penser que tu es né sous une bonne étoile puisque selon les anciens le Vendredi 13 porte chance. Ce n'est pas l'avis de ta mère, et encore moins celui de ton père. Entre une shootée aux whispers H24 et un alcoolique invétéré, même pour toi le Vendredi 13 n'est pas un signe de chance. Contexte familial 1 - Stephan 0. Tu pars déjà perdant dans la vie aux premiers abords. Déjà, alors que tu n'était qu'un nourrisson, ta mère se shootait au whispers devant la télé, tandis que ton père allait se tringler au bar du coin. Tu sais que tu n'as pas été recueilli à ton plus grand damne. Ta mère était une ESPer. Ton père est ton père au même titre. Lorsque tu avais 12 ans, tu remarqua qu'il avait la même tâche de naissance en forme de sabre sur l'avant bras droit que toi. Tu es bien le fils de tes parents, malheureusement. Et malgré le fait que tu sois un Rocchi, donc issu d'une vieille famille humaine aillant survécu jusqu'à nos jours, tu pars déjà désavantagé. Tu es le dernier de ta lignée qui plus est.

"Papa n'est pas là, maman est occupée." Cette phrase trotte encore dans ta tête. Ta mère, tu la comprend tout de même un peu avec les années. Elle était capable d'entendre les pensées d'autrui. Tu l'as compris tôt. Tu devait avoir 5/6 ans lorsqu'elle te corrigea car tu avais pensé, sans le dire à voix haute, que tu voulait tuer ton père car il l'avait encore frappée. Elle croyait que tu l'avais dit, ce qui n'était pas le cas. Elle n'arrivait même plus, au bout d'un certain moment à faire la distinction entre les pensées des autres et ce qui était dit de vive voix. Contexte familial 2 - Stephan 0.

Vous viviez dans les bas-fond de Mü. Un appartement insalubre au loyer peu élevé, mais malgré tout exorbitant pour le taudis que c'était. Ton père vendait de la drogue, notamment du whispers, ne sachant ni rien faire de ses dix doigts, n'étant pas très malin et n'ayant aucune autre capacité que boire et frapper sa femme et son fils. C'était un être plein d'égoïsme et de velléité, malgré ce que disait ta mère lors de ses rares moments de lucidité où elle se rappelait de comment elle l'avait rencontré. À tes 13 ans, tu finit par concocter un plan pour que ton père arrête de vous nuire à ta mère et à toi - plus à toi qu'à ta mère d'ailleurs pour des raisons évidentes.

Tu réfléchit au plan des mois durant, loin de ta mère pour qu'elle n'entende pas tes pensées et qu'elle ne se doute de rien. Un soir en rentrant, ivre mort, comme à son habitude, il trouverait ta mère affalée dans le canapé encore shootée de sa dernière prise. Il s'énerverait, commencerait à l'insulter et voyant qu'elle ne répond pas et ne réagis pas, il commencerait à la frapper. C'est pendant qu'il lâcherait son flot d'insulte que tu frapperait. Tu avait déjà préparé ton arme, tes gants pour qu'on ne sache pas que c'est toi et tu avais fugué depuis déjà un bon mois, te débrouillant comme tu pouvais. Le jour arriva et tu n'avais pas prévu cela.

Tu étais dans ton salon caché depuis une bonne heure, ta mère était en transe et donc ne réagissait pas à tes pensées. Tu entendais du bruit dehors et tu mit ton arme en place. Elle était constituée d'une planche en bois et de morceaux de métal qui faisaient office de couteaux à la perpendiculaire du bout de bois. Tu étais prêt. Tu attendait ça depuis des semaines. Tu vit ton père rentrer. Il commença alors son flot d'insultes et tu fonça sur lui tel un sauvage. Il n'eut pas le temps de te voir qu'il tomba à terre dans un réflexe désespéré et maladroit de survie. Lorsqu'il tomba, dans la cohue, tu trébucha sur ses pieds. Ton plan tombait à l'eau. Il était censé s’empaler sur les couteaux et tu l'aurait ensuite pousser vers la fenêtre le faisant tomber dans le vide. Mais à présent il arrivait, main levée pour te donner la correction de ta vie et vraisemblablement te tuer.

Tu n'étais cependant pas encore vaincu. Tu reprit ton arme in-extremis et put lui mettre un coup assez fort dans la jambe pour y planter un des couteaux. Il t'attrapa malgré tout par le col alors que tu tentais de fuir et te mit à terre d'un seul coup de poing. Alors qu'il se déplaçait péniblement vers toi dans l'optique de te mettre un autre coup de poing et de te tuer pour de bon, tu réussi à ramper jusqu'à une chaise et à l’assommer momentanément avec. Ceci fait tu te releva fièrement comme si tu avais gagné. Mais la bête était résistante. Lorsqu'il te sauta dessus telle un monstre fou de rage saute sur son assaillant, tu réussit à le retenir comme si une force avait prit le contrôle de ton corps et dans un geste désespéré pour ta survie tu fonçai vers la fenêtre dans un dernier espoir d'en finir. Mais au dernier moment il se retint de tomber dans le vide en s'accrochant à toi. L'air apeuré par sa propre mort, suintant l'alcool, couvert de son propre sang et encore ton arme dans la jambe, il te supplia de ne pas le lâcher, alors que tu te retenait péniblement à la rambarde de l'immeuble. Tu lut toute la peur dans ses yeux et au lieu d'avoir de la pitié pour cet homme battu, tu lui mit un dernier coup de pieds qui le précipitât pas moins de cinq étage plus bas. Mort sur le coup. Contexte familial 3 - Stephan 0, fin de la première mi-temps.

Après cette sanglante et funeste bagarre, il fallait cacher les preuves. Ta mère dormait encore profondément. Tu nettoyai le sol du mieux que tu pouvait, sortit tout ce qui avait pu être cassé. Tu lança un dernier regard sur ta mère, emplit d'une douce mélancolie et du dégoût qu'elle t'ait déjà laissé livré à toi-même. Tu descendit dans la rue au plus vite avant que quelqu'un ne découvre le corps. Tu entreprit d'abord de découper ce qui restait, mais il était plus judicieux de tout brûler. Ce ne serait pas facile de faire brûler tout ça. Il pleuvait. Mais ton père cachait de l'essence dans un squat non loin de là pour couper tout genre de drogues, il te l'avait montré une fois. Tu tirai alors le corps sur 500 bons mètres avant d'entrer dans le squat et vérifier qu'il n'y avait personne. Tu trouva alors l'essence et la versa sur le corps sans vie de ton père ainsi que sur les éléments qui t'avaient servis à le tuer. Enfin tu mis tous les jerricans d'essence à proximité afin qu'on croit à une explosion suite à une mauvaise manipulation, sans doutes du à une cigarette retrouvée à proximité. Tu savais que tu ne devait pas la fumer, donc tu décida d'en trouver une déjà à terre pour emmener les enquêteurs sur une fausse piste.

Le corps prit feu et tu étais tiré d'affaires. Tu n'as plus jamais entendu parler de cette histoire. Cependant tu n'avais pas pensé aux conséquences de tes actes. Tu commença alors à errer de squat en squat en trouvant la nourriture que tu trouvait à droite à gauche. Tu avais salement maigris, à la limite de l'anorexie. C'est alors que se passa une chose incroyable. Au bout de 8 mois à errer dans les bas-fonds de Mü, tu fis un rêve. Mais un rêve pas comme les autres. Premièrement tu connait quasiment tout les détails de ce rêve encore à l'heure actuelle, comme si c'était un souvenir réel. Ensuite, le rêve en lui-même avait l'air bien vrai, comme si ce n'était pas un rêve, mais bien un souvenir. Enfin, ce rêve fut capital pour le reste de ta vie.

Tu t'était réveillé dans un champ. Au sud on pouvait voir quelques ruines. Au nord, des montagnes imposantes. À l'est une vaste forêt dont on ne voyait que l'entrée, le reste étant caché par le sommet de la colline non loin. À l'ouest, on voyait la prairie se déployer jusqu'en bas du promontoire. Tu vit alors un homme, visiblement tout aussi perdu que toi. Il était vêtu d'une manière étrange et était visiblement âgé. Tous deux vous essayiez alors de comprendre ensemble ce que vous faisiez ici. Lorsque l'homme commença à utiliser ses pouvoirs d'ESPer, des gens firent leur apparition et plus il les utilisait, plus ils se rapprochait de lui l'agressant peu à peu. Lorsque l'homme eut comprit, il lui donna une adresse, avant que l'une des personnes ne le tue d'une balle dans la tête.

Au moment de la détonation, tu te réveilla en sueur. Une larme avait coulé le long de ta joue. Tu avait beau avoir dormi tu était encore plus fatigué et mal en point que d'habitude. Tu rassembla alors tes forces dans un ultime effort. L'adresse qu'il t'avait donné c'était le pas de la porte en face de là où tu dormais, et lorsque tu vit une lumière s'allumer tu sut mystérieusement que c'est là que tu devais aller. C'était une petite maison faite de briques et de brocs qui se trouvait entre deux immeubles. Tu sonna à la porte et là tu vis l'homme que tu avait vu dans ton rêve juste avant de t’évanouir.

Lorsque tu revint à toi, tu étais dans une chambre, mal faite. Les murs n'étaient pas tout à fait droits. La décoration était faite de tons chauds, du rouge, du jaune, du orange, très sobre cependant : le lit dans lequel tu dormais, une chaise et un bureau en bois massif, un miroir, une armoire. Il y avait des poutres apparentes un peu partout, mises de manières approximatives, mais qui avaient l'air de bien soutenir le tout. La fenêtre donnait sur la rue sale, lugubre, sombre, mais qui laissait tout de même passer un magnifique rayon de soleil qui éclairait la chambre d'une manière apaisante et chaleureuse. Tu ouvrit alors la porte en bois de l'entrée de la chambre et découvrit un séjour simple, très épuré.

Une table en bois trônait en plein milieu. Pas de trace d'aucune technologie que ce soit. Un poil à bois en fer forgé se trouvait au milieu du mur sur ta droite et un long établi couvrait le reste de la parois vers le fond. Des poutres apparentes gisaient de partout comme dans la chambre. Au fond, dans un coin sombre se trouvait une porte en bois elle aussi derrière laquelle on pouvait voir un mince rayon de lumière sortir. En t'approchant on pouvait entendre un homme et une femme parler. Tu entendis alors l'homme et la femme hausser le ton rapidement. Tu eut tout juste le temps d'entendre la femme dire "Il ne remplacera jamais nôtre fils !" avant que l'homme ne sorte en claquant la porte et se retrouver nez à nez avec toi.

Tu l'observai, le jaugeait. Il devait faire 1m80, le teint pâle, maigre, les cheveux vieillis, ternes, blancs, comme si c'était un vieillard. Tu apprendra plus tard que ce n'est pas vraiment le cas. Lui aussi t'observait. Jusqu'à ce que tu demandes où tu étais. Il te répondit que tu étais en sécurité avec un sourire tout ce qu'il y a de plus rassurant. Mais ça ne te rassurait en aucun cas. Ça faisait déjà 9 mois que tu errais dans la rue et le froid essayant de survivre comme tu le pouvait et tu te retrouvait dans la maison d'un inconnu que tu avait vu en rêves. Mais ce moment marque un tournant indispensable dans ta vie, car c'est là que tu va prendre ta revanche. Reprise du jeu, Contexte familial 3 - Stephan 1.

Tu es tomber chez un couple ayant la cinquantaine. L'homme est un ESPer ayant la capacité de télékinésie, ayant largement abusé de ses pouvoirs durant plusieurs années et la femme est une métamorphe capable de se transformer en lionne. Le quartier où tu te trouve compte plus de métamorphes que d'ESPers, même si les deux se côtoient régulièrement. C'est un couple d'excentriques qui a décidé de vivre de façon "archaïque" comme on dit.

C'est ici que tu va réellement naître, oubliant peu à peu ta vie d'avant. L'homme est ferme avec toi, mais pas violent et la femme est douce comme une mère peut l'être. Ils ont perdu leur fils de 16 ans quelques années plutôt dans un combat de rue. Malheureusement, dès les premières années chez eux tu va suivre le même chemin que lui. L'homme va t'entraîner comme un ESPer. Le couple va t'éduquer comme leur propre fils et va tout faire pour que tu te sente bien. Mais ton tempérament violent et tes tendances aux addictions issus de tes parents biologiques vont vite refaire surface. Contexte familial 4 - Stephan 1.

À 18 ans tu quittes définitivement l'école au grand damne des Villar. Tu es de plus en plus violent et tu utilise même ton pouvoir sur eux afin d'avoir ce que tu veux. Sur Maria ça marche assez souvent, mais sur Alexander, les résultats sont médiocres. Tu traînes avec des caïds de mafie et de gangs locaux. Tes parents de substitution essayent de t'empêcher de suivre cette voie en vain. Tu passe la plupart de ton temps à effectuer des travaux d'intérêt généraux au vue de tes nombreux écarts de conduite : violence, possession de stupéfiants, état d'ébriété sur la voie publique, etc.

À 21 ans, tu décide de t'en aller, il est plus que temps de laisser ces vieux chnoques vivre dans leur coin avec leurs idées délirantes. Tu prends donc tes cliques et tes claques et décide d'aller vivre chez ta nouvelle copine. Tu y passes quelques mois avant de rencontrer celui qui t'aidera à ton sens le plus dans la vie : Jameson. Ce type était propriétaire de plusieurs boîtes et bars des quartiers alentours. C'était un pur, mais il avait un sens des affaires inné. Quand il s'est rendu compte du potentiel que tu avais, il t'a prit sous son aile. Contexte familial 4 - Stephan 2.

Il te forme aux affaires - autant légales qu'illégales - il te montre comment passer au travers des mailles du filet, comment faire disparaître des opposants. Et comme il se sert de toi, tu te sers de lui aussi. Tu l'inceptes plusieurs fois pour essayer de grimper les échelons plus vite. Ça n'a réellement marché que deux fois. La première fois c'est pour ton réseau dans les bas fonds ESPers et Métamorphes. La deuxième fois est l'un des meilleurs coups de ta carrière. Alors qu'il ne voulait pas te céder la gérance d'un bar, tu as finit par l'incepter. Après plusieurs tentatives échouées, tu as réussi à lui mettre dans le crâne qu'il ne pouvait pas y avoir meilleur gérant que toi. Il a fini par te donner la gérance du bar que tu as encore actuellement et même d'une petite boîte à quelques rues de là. Tu avais alors 26 ans. Contexte familial 4 - Stephan 3.

Tu prends alors connaissance d'une arrière salle du bar, inutilisée. Toi cependant tu sais pour quoi tu va t'en servir : une salle ou on peut vivre les rêves sur commande. Tu soumet l'idée à Jameson qui est alors immédiatement séduit. Cependant tu poses 2 conditions : la première et pour des raisons de sécurité - bien que pour toi ça ait aussi un caractère politique - le bar est interdit aux technopathes et aux cyborgs à moins de savoir dans quoi ils foutent les pieds, tout cela, bien sur, de manière totalement officieuse. Finalement, nous acterons tous deux, pour que les technologies soient mises en champs de rétention s'ils veulent éviter tout risque de plaintes, à ton plus grand damne. Ensuite sur la deuxième condition, Jameson a d'abord eut des réserves : selon tes propres conditions, tu prenais 90% des recettes totales et Jameson gardait le reste. Malgré une discussion houleuse vous êtes tombés d'accord sur du 65/35.

Cet apport financier, en plus de tes activités illicites, t'a permis à 34 ans de racheter le bar, ainsi que la boîte de nuit dont tu étais le gérant. Tu as alors fait des travaux dans la boîte afin d'en faire un endroit plus raffiné. Tu as mis un de tes hommes en gérance, tout en gardant la gérance du bar. Tu es alors monté dans l'échelle sociale. Il s'est passé beaucoup de chemin entre ton moment d'errance durant ton adolescence et le riche propriétaire que tu es devenu. Tu as réussi à te retirer peu à peu des trafics, même si ton bar, fait encore plus ou moins office de point de blanchiment d'argent pour Jameson avec qui tu as encore des relations. Tu attise la jalousie, mais aussi la crainte, car tu fais partie maintenant des hautes sphères de cette cité grâce à ton capital. Tu as pris un bel appartement en centre ville ou bien sur tu n'utilises pas tes pouvoirs, ce que tu fais dans ton bar est déjà assez épuisant comme ça. De bâtard SDF tu es passé à seigneur plein aux as.

Condition familiale 4 - Stephan 4. Fin du temps réglementaire, maintenant on joue les prolongations.


Et toi alors?
Date de naissance: 27/05/1997
Multicompte: /
Comment nous-as-tu connu?: Facebook
Un petit mot à nous dire?: Merci beaucoup de l'accueil et de l'aide que vous m'avez fournie pour créer mon personnage, vous êtes au top !
Avatar:
Code:
Chris Pratt | Stephan Rocchi
Métier :
Code:
Patron de Bar | Stephan Rocchi
Don ou Pouvoir (si concerné) :
Code:
Catégorie 2
- Inception | Stephan Rocchi


Dernière édition par Stephan Rocchi le Lun 25 Juin - 8:13, édité 6 fois
avatar
Nikolà Chevaliers
Artiste peintre
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 02/06/2018
MessageSujet: Re: Stephan Rocchi - "On dormira quand on sera morts" Lun 11 Juin - 13:52
Bienvenue sur le forum Stephan \o

_________________
avatar
Lawrence Chevaliers
Professeur à l'université
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 28/05/2018
MessageSujet: Re: Stephan Rocchi - "On dormira quand on sera morts" Lun 11 Juin - 14:45
Bienvenue !

_________________
avatar
Lucy Hale
Hackeuse / Propriétaire de l'Area 51
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 12/06/2018
MessageSujet: Re: Stephan Rocchi - "On dormira quand on sera morts" Mer 13 Juin - 18:03
Bienvenue Stephan!
avatar
Caleigh Faron
Médecin
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 10/06/2018
MessageSujet: Re: Stephan Rocchi - "On dormira quand on sera morts" Ven 15 Juin - 7:05
Bienvenue parmi nous Stephan Wink
avatar
Kun Cox
Mécanicien
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 14/06/2018
MessageSujet: Re: Stephan Rocchi - "On dormira quand on sera morts" Ven 15 Juin - 7:58
Bienvenue ! Very Happy
*léchouille de panda*
avatar
Oxane Loste
Ingénieure en cybersécurité à CLARTHEC
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 12/06/2018
MessageSujet: Re: Stephan Rocchi - "On dormira quand on sera morts" Ven 15 Juin - 9:19
Salut par ici! Je passerai à ton bar un de ces quatre!
avatar
Nikolà Chevaliers
Artiste peintre
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 02/06/2018
MessageSujet: Re: Stephan Rocchi - "On dormira quand on sera morts" Dim 24 Juin - 10:04
Coucou Smile

Où en es-tu avec ta fiche? Si tu souhaites un délai, n'hésites pas à nous le demander Very Happy

_________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 11/06/2018
MessageSujet: Re: Stephan Rocchi - "On dormira quand on sera morts" Lun 25 Juin - 4:39
Merci à tous ! Je devrais finir ce matin Smile En cas je demanderai un délai Smile
avatar
Lawrence Chevaliers
Professeur à l'université
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 28/05/2018
MessageSujet: Re: Stephan Rocchi - "On dormira quand on sera morts" Lun 25 Juin - 14:18
Hello ! Je vais me charger de ta modération ! ^^

Il y a quelques points sur lesquels j'aimerais que tu reviennes :
- Stephan est irascible et calculateur/manipulateur ? C’est pas contradictoire ?
- Ton personnage est un ESPer reconnu, pourquoi cacher cette salle de shoot alors ?
- Non, pas d’effet d’addiction, ce n’est pas une drogue, ces rêves.
- Même si le principe reste le même - c'est-à-dire que lors d'un rêve incepté, le rêveur c'est Stephan, donc le décor vient de lui. => s’il s’introduit dans un rêve, non, ce n’est pas lui le rêveur c’est sa cible et c’est ce qui avait été dit par toi dans notre conversation.
- Le whisper aiguise les sens presque à l’extrême, donc sa mère aurait entendu la moindre pensée même profonde de ton perso ; en plus des « chuchotements » inhérents au whisper.
- Trainer un corps sur 500m dans une ville surpeuplée… ça me semble infernal… surtout après une chute pareille : personne ne chute en silence…
- On a parlé des combustibles dans les annexes et l’essence n’est plus à l’ordre du jour. Clairement.
- Il n’y a pas de soleil au rez de chaussée, à cause des immeubles environnants
- Pas de maison, même dans les taudis, que des appartements
- Le chauffage au poêle à bois n’est pas possible, généralement, c’est utilisé avec le même système de piles que le reste, mais pour certains, ceux qui n’ont pas accès au chauffage de la ville, il est possible de se fournir d’un composé synthétique qui brulent dans les poêles appropriés. Mais c’est rare parce que ce n’est pas sans risque pour la santé des personnes vivant dans l’appartement où on en brule. C’est vraiment de l’appoint et du dernier recours.
- Y a pas de races qui se côtoient sans soucis… et quand bien même l’esper comme la lionne seraient vraiment des parias de chez paria
- On apprend pas à être un ESPer, on peut apprendre à maitriser ses dons, mais ce n’est pas aussi facile que ça… un télékinésiste n’apprend pas à un oniromancien (faute de meilleur mot), car les dons sont diamétralement opposés…
- Je ne comprends ce revirement. Pourquoi tu passes de « chouette une jolie nouvelle famille » à être un connard avec eux ?
- Avec autant d’infraction ça aurait été les travaux forcés dans les dômes industriels, pas juste du TIG
- Un pur aurait craché sur un ESPer… ce sont des extrémistes, je te le rappelle… donc même avec la meilleur inception du monde, ni diriger le bar, ni une boite « en plus ».
- Tu inceptes quelqu’un alors que tu n’as jamais été formé à ça ? Et ça mùarchge ? Moi ça me dérange un peu…
- Non, pas de discrimination, à moins que ce soit dans un quartier plus « ESPer ». Ce n’est pas logique et contre le business.
- Stephan ne s’est pas retiré des trafics si sa salle de shoot reste illégale.


Je sais, ça semble énorme, mais sache qu'en cas de besoin je suis tout à fait disponible pour répondre à tes questions.

_________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 11/06/2018
MessageSujet: Re: Stephan Rocchi - "On dormira quand on sera morts" Lun 25 Juin - 17:53
Alors ma réponse sera rapide t'inquiète pas Smile

1- oui et non, il peut s'emporter facilement sur le moment, mais calculer sur le long terme.

2- est-ce réellement légal ? C'est-à-dire que je ne voyais pas ça légal mais si ça l'est pourquoi pas ! Après il peut aussi garder cette activité au black, histoire de se faire plus de pognon non ?

4- et si je met plutôt qu'elle était en état de redescente et donc inconsciente ?

5,6- un garage en dessous avec de l'alcool à brûler ?

6,7,8,9- on va prendre l'option dangereuse pour la santé, et il sera plus question d'une maison mais d'un appartement en hauteur. Ce que je voulais dire par entrainement c'est qu'il l'aide à maitriser son pouvoir, mais je vais aisément modifier ça en rajoutant que ce sont deux ESPer et que la femme est elle aussi oniromancienne.

10- c'est dans la nature de Stephan il est incapable d'avoir de la reconnaissance, après si c'est gênant je peux quand même modifier.

11- on va descendre le nombre d'infractions
avatar
Lawrence Chevaliers
Professeur à l'université
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 28/05/2018
MessageSujet: Re: Stephan Rocchi - "On dormira quand on sera morts" Lun 25 Juin - 18:50
Je continue à trouver compliqué de parler d’irascibilité et de calcul sur le long terme… les conséquences des crises de colère ce serait plutôt du genre à faire capoter d’éventuels plans… non parce que le côté colérique c’est suffisamment important pour que ce soit la première chose que tu dis, donc il est pas juste comme ça de temps à autres, mais régulièrement…

Pour la salle de shoot, moi je te mets juste en avant l’aspect que techniquement oui, ça peut être légal, libre à toi de le garder illégal.

Si tu parle de redescente de trip, là, c’est faisable en effet. Mais du coup, il a eu un sacré coup de pot, parce que sérieux, difficile de prévoir la durée exacte du trop, sachant qu’il ne devait pas se pointer avant la fin du trip pour qu’elle capte rien… c’est pas capillotracté ?

Va pour le garage en dessous, mais bon, il va falloir une belle dose d’alcool à bruler, et je doute que le bâtiment soit en bois hein, donc pense que ça a pas pu mettre le feu au bâtiment, mais du coup, logiquement, si sa mère était dans un des étages du dessus, les étages ont du s’effondrer…

Pour l’appartement vraiment en hauteur, alors il faut que ce couple ait déjà bien les moyens… surtout que ça implique de partager à trois une réserve d’eau prévue pour deux. Sinon, impec.

Ben je ne demande pas de tout modifier mais au moins de l’expliquer !

Rien n’empêche ton personnage d’avoir été forçat pensant plusieurs mois pour ses infractions.

Je suppose que pour tout ce qui n’a pas été cité ça veut dire que tu vas changer ?

Du coup, hein, comme d’hab., si tu as des questions, n’hésite pas ^^

_________________
avatar
Lawrence Chevaliers
Professeur à l'université
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 28/05/2018
MessageSujet: Re: Stephan Rocchi - "On dormira quand on sera morts" Ven 6 Juil - 19:26
Bonjour !

Nous venons aux nouvelles concernant ta fiche. Où en es-tu dans tes modifications ? As-tu besoin d'un délai ?

_________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 11/06/2018
MessageSujet: Re: Stephan Rocchi - "On dormira quand on sera morts" Mer 11 Juil - 15:50
Oui, désolé, j'ai été un peu pris ces derniers jours, je devrais finir la fiche dans la semaine.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Stephan Rocchi - "On dormira quand on sera morts"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sub Firmamentum :: Les incontournables :: Les fiches-
Sauter vers: