avatar
Lawrence Chevaliers
Professeur à l'université
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 28/05/2018
MessageSujet: Lawrence Chevaliers Mer 6 Juin - 14:59
Lawrence Chevaliers
Célibataire
Hétérosexuel
Professeur d’histoire
32 ans
ESPers


Un peuple qui oublie son pâssé se condamne à le revivre


Meet me
Lawrence Chevaliers
Le personnage
Bon, soyons honnêtes : tout cela pourrait me dépasser, bien sûr, je joue avec des forces que je ne maitrise pas toujours. Mais je ne peux pas encore percevoir les limites du potentiel que l’on peut déployer en s’y prenant comme il faut avec le Don. C’est une science en fait : rien n’arrive jamais sans un effet de cause à effet... j’étudie ce que je fais, je me prépare. Ah, ça, je suis patient, mais très curieux aussi, parce que j’ai des bases que j’essaye toujours de dépasser. Il y a toujours tellement à apprendre, et c’est encore plus intéressant d’expérimenter ce que je souhaite découvrir… ça rend les choses autrement plus stimulantes. Il faut le reconnaitre, même si c’est parfois dangereux. Oh, dangereux pour moi, mais ça j’en doute parce que je me prépare toujours bien avant, mais surtout pour les autres… pourtant je réfléchis toujours avant d’agir. Pour être sûr de ne pas faire de bêtise… peut être que je gamberge trop… pour preuve, je suis souvent en train de penser à plein de choses en même temps ce qui me donne cet air distrait… enfin, c’est ce que dit souvent ma « sœur » …

Oui, ben tiens parlons-en. Nikolà, c’est ma sœur, on a le même âge, on se connait depuis qu’on est mômes et quand ses parents sont morts, père l’a recueillie. Donc ouais, c’est sensé être ma sœur… mais c’est difficile de la considérer comme ça dans la mesure où nous nous connaissions avant. Vous voyez le souci ? Oui, voilà. Oh, je l’adore hein, mais ce n’est pas vraiment ma sœur… Peut-être ma meilleure amie… oui, c’est déjà plus juste !

Enfin bref, tout ça pour dire que je ne suis pas joueur, pas beaucoup. Oh, j’ai un peu l’esprit de compétition, certes, mais je ne vois pas ça comme un mal, ça me force à me dépasser, me dépasser intelligemment, j’entends.
D’aucun diraient aussi que je suis possessif... je ne peux pas leur dire non… certes, cela ne me dérange pas de prêter, mais mes affaires sont mes affaires, je grince des dents quand on les utilise même quand c’est une personne très proche qui le fait…

Petit détail intéressant : je souffre d’agueusie, donc grosso modo, ; quoique je mange, j’ai toujours l’impression que c’est pareil, niveau gout, sauf si c’est épicé.


Capacité(s)

Mon Don est assez vaste, en effet, je suis illusionniste. Grosso modo, c’est simple, je peux créer des illusions à proximité de moi. Le problème, c’est que j’ai une grosse limite à mes illusions. En effet, celles-ci sont purement olfactives ou tactiles. Pour créer des illusions complètes, j’ai besoin de l’aide de Nikolà.
Petite chose importante à savoir : mes illusions sont limitées dans le temps, d’une part, et d’autre part il ne s’agit pas de confusion mentale mais véritablement d’illusions sensorielles. Je ne pén_ètre pas votre esprit, j’abuse directement vos sens. Tout simplement.
Lawrence Chevaliers


Un titre d'histoire qui pèse dans l'game

Cette cité, Mü, c’est un peu un fief de famille, en fait, si l’on pourrait dire, puisque cela fait plusieurs générations que nous sommes du coin, depuis le début même, notre famille faisant partie des fondateurs, aussi, il n’est pas étonnant que j’y sois encore.

Enfin bref, donc, je suis né à l’hôpital de Mü, il y a trente-deux ans. Vous pensez bien, il y a trente-deux ans, je ne l’ai pas fait exprès, mais ça faisait une drôle de coïncidence. Au même moment, les meilleurs amis de mes parents voyaient naitre une petite fille… autant vous dire qu’on a passé beaucoup de temps ensemble. Il n’y avait qu’un problème : la grossesse avait été difficile et l’accouchement aussi, et ma mère perdit la vie moins d’un an après ma naissance. Père tint le coup et m’éleva seul, ou presque car lesdits amis étaient là pour aider. J’ai quasiment grandi dès l’enfance avec pour plus proche amie Nikolà. C’était presque conditionné par le destin, en fait, et c’était d’autant plus marqué qu’il n’était pas rare que ce soit sa mère qui vienne nous chercher à l’école ou autre, père étant très pris par son travail. En effet, il a eu une belle carrière de prof en université et politique, étant désormais conseiller. Il avait bien réussi sa vie et m’avait préparé un joli petit pécule pour quand je serais grand. A cette époque, il ne me parlait pas des Dons des ESPers, jamais. Il fallait attendre que je sois assez grand et mature, sans être trop vieux pour apprendre.

Ce fut ce qu’il me dit quand il me révéla la vérité, j’avais à peine dix ans. Je veux dire, j’avais toujours ce que nous étions, et je savais que dans la famille, nous avions le Don, et si le savoir était une chose, l’avoir, c’était encore autre chose…. Mais bon, je le prenais comme un devoir, car il s’agissait de devoirs à étudier. Je rentrais de l’école, je faisais mes devoirs, et je passais aux devoirs pour appréhender mon Don, apprenant les théories, les récitant, jusqu’à les comprendre, les connaitre, par cœur. Parfois, pour certains points, Nikolà se joignait à moi, parfois, sur certains sujets, et parfois c’était moi qui me joignais à elle. Père n’hésitait pas à déléguer quand il n’était pas compétent ou absent.

Et puis, j’avais une douzaine d’années, il y eut une affaire assez sordide père vint me chercher à l’école, un soir, et il prit avec nous Nikolà… il se montra gentil, très gentil. Attention, je ne dis pas que mon père puisse être une mauvaise personne, mais il était relativement sec et sévère. Enfin, ce n’était pas sa faute, comme disait la mère de Nikolà, c’était la mort de maman qui l’avait un peu aigri, enfin bref, je disais donc, il était venu nous chercher tous les deux, ce qui était rare, puis il me demanda, arrivé à la maison, de préparer ma chambre pour que Nikolà y dorme, avec moi. Je ne savais pas ce qui se passait et je n’espionnais pas… Père frottait les oreilles suffisamment fortes pour que je ne le fasse plus… puis, il me demanda de rester avec Nikolà, que nous n’irions pas à l’école pendant plusieurs jours.

Ce fut quand elle prit sa douche que père m’expliqua la situation. Ses parents avaient été tués, et c’était lui qui avait averti la police, bien qu’il ne voie pas ce qu’elle pourrait faire. Il me dit que Nikolà allait rester avec nous, que nous étions sa seule famille. Moi ça ne me dérangeait pas. C’était déjà ma meilleure amie. Nous partageâmes une chambre pendant une petite semaine avant que Père ne prenne des dispositions pour qu’elle soit bien installée et nous grandîmes alors ensemble, plus qu’avant. Nous étions comme des jumeaux, difficile de voir l’un sans l’autre. Sauf quand elle était avec cette idiot de Bobby à qui j’avais fait sauter une des dents de devant quand il m’avait insulté. Nous ne nous quittâmes plus pendant le reste dans notre scolarité et quand père s’absentait pour des fouilles, il était professeur d’histoire, il faisait venir la fille d’autres amis pour nous surveiller et nous faire travailler notre Don. J’étais assidu, mais je n’étais pas très doué, au final, nous étions très complémentaires, et tant que nous étions tous les deux, nous n’échouions pas, seuls, par contre, c’était plus compliqué… je comprenais bien la théorie, mais alors la pratique, c’était une autre paire de manche… alors qu’elle, c’était l’inverse… elle était beaucoup plus instinctive, parfois trop, selon père… il avait du mal à lui faire comprendre la prudence, qu’elle mettait du temps à accepter.

Enfin bref, la seule période où nous nous séparâmes, ce fut pour la période de l’université, où je partis, sur injonction paternelle, à l’université, logeant sur place, il voulait apparemment que je prenne la suite, et pour cela, de l’histoire était tout ce qu’il fallait, à part la Don. Je passais près de dix ans sur place et obtenais deux doctorats avant que père n’estime que j’en savais assez, et je revenais à chaque vacance, à chaque fois que c’était possible, pour profiter de celle qu’on essayait de me faire passer pour une sœur mais qui restait ma meilleure amie Nikolà, quoique père en dise.

Et après cela, je pris un grand appartement avec Nikolà comme colocataire, près de l’université où je bossais. Nous étions chez nous ici, ensemble, tous les deux, j’enseigne à l’université et elle peint des horreurs. On s’entend plutôt bien, non ? Ben on est toujours aussi complices… faut juste ranger derrière elle, quoi…
Et éviter que je croise les cons qui lui tourne autour où ça risque d’être un carnage.


Et toi alors?
Date de naissance: 1991
Multicompte: Nop
Comment nous-as-tu connu?: Fonda
Un petit mot à nous dire?: Bwah
Avatar:
Code:
Matt Smith | Lawrence Chevaliers
Métier :
Code:
Professeur en université | Lawrence Chevaliers

_________________


Dernière édition par Lawrence Chevaliers le Mer 6 Juin - 15:53, édité 1 fois
avatar
Nikolà Chevaliers
Artiste peintre
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 02/06/2018
MessageSujet: Re: Lawrence Chevaliers Mer 6 Juin - 15:24
Tu es donc validé(e)!


Avant tout, si ce n'est pas déjà fait, n'oublie pas de remplir ton profil correctement, merci!

Maintenant, tu peux intégrer le jeu , je t'invite à créer, si tu le souhaites, ta fiche d'évolution et trouver le coin des demandes diverses. Saches que tu pourras communiquer avec le staff ou autre ici. N'hésites d'ailleurs pas à mettre en alerte, les news du forum pour ne rien louper!

Amuses-toi bien parmi nous!

_________________

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sub Firmamentum :: Les incontournables :: Les fiches :: Fiches validées :: Fiches ESPers-
Sauter vers: