Jonathan Delacroix - Rex leonum

 :: Les incontournables :: Les fiches :: Fiches validées :: Fiches métamorphes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Jonathan Delacroix
Conseiller des Métamorphes
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 06/06/2018
MessageSujet: Jonathan Delacroix - Rex leonum Ven 8 Juin - 13:24
Jonathan Delacroix
Marié
Hétéro
Conseiller
40 ans
Métamorphe




Meet me
Jonathan Delacroix
Le personnage


Feignant ? Comme vous y allez… oui, bon, d’accord, je sais, j’apprécies le sommeil, les siestes, mais ça c’est normal. Je suis un Lion, vous vous souvenez ? Donc oui, bon, d’accord, je suis peut-être un peu paresseux. Mais je ne vois pas les choses comme ça, je vois ça comme une économie d’énergie en vue des choses importantes. Oui, voilà. Et puis au pire, elles sont là toutes les deux pour gérer, non ? Elles servent à cela ! Rhooo… machiste, comme vous y allez ! Pas du tout, je respecte simplement la valeur de tout un chacun et les met en adéquation avec les rôles nécessaires à la survie de notre trio. C’est mon rôle ! Oui, bon, je le reconnais, c’est peu reluisant, mais je ne vois pas le problème ! une place pour chacun et chacun à sa place ! Voilà, exactement !
Mais je ne me limite pas à ça, heureusement. Non, bien sur que non. J’aime dire et entendre dire que je suis quelqu’un d’honnête, et de franc, quoique parfois un peu belliqueux, je le reconnais. J’ai toujours aimé la confrontation, ne serait-ce que parce qu’elle est motrice de dépassement personnel, et offre en récompense une forme d’exaltation propre au repos du guerrier... oui, bon, j’arrête avec des analogies sur le sommeil. Outre le fait d’être honnête, je me revendique comme un homme d’honneur, comme un homme bien, qui a des valeurs et qui sait s’y tenir. Même si cela peut paraitre paradoxal pour un politicien.
Charismatique, je joue actuellement le rôle de la voix du conseil, car je sers à faire les grandes annonces. Et si les autres conseillers peuvent prendre la parole, c’est généralement par moi que viennent les communiqués officiels et les interviews. Oh, cela n’empêche pas d’autres de faire cela, mais bon, cette année, c’est moi la voix, l’année prochaine, ça aura peut être changé.
Capacité(s)


Comprenez bien, je suis un lion, le roi des animaux, et d’une certaine manière, c’est vrai, car au final, c’est mon vote qui influence toute la race des métamorphes. Donc oui, j’ai beaucoup de pouvoir, mais plus que cela, je pense avoir trouvé le bon équilibre entre humain et animal. En effet, la métamorphose n’est pas trop désagréable, et en même temps, elle reste relativement facile et pas trop enivrante. Et si un autre lion en doute, qu’il vienne me le dire en face. Les duels sont interdits, peut-être, mais certainement pas de mettre une peignée à un insolent.
Je suis capable, les bons jours, de sortir fatigué d’une nuit de seize heures, c’est mon côté lion, toute comme le fait d’avoir plusieurs femmes. Oui, bon, okay, d’accord, je ne suis marié qu’une fois, mais bon, la femme et l’amante semble ne pas être à couteau tiré et vivent sous le même toit, donc ça se passe bien, pour le moment. Et puis de toute façon, il en faut bien une pour la cuisine et l’autre pour les potentiels gosses, non ?
Plus sérieusement, j’aime à me considérer comme l’incarnation du mélange entre la dangerosité et le charisme. En même temps, c’est normal. Jusqu’à ce que je sois élu, il y a trois ans, j’étais le commandant en chef de la police de Mü.
Jonathan Delacroix


Historia Vitae



Je suis né chez moi, pas dans le milieu le plus riche, mais pas dans le plus pauvre non plus. Premier enfant de son épouse, son amante en avait eu, mais père étant traditionnaliste, ça comptait moins. Oh, elle m’en a voulu la garce, clairement, fort heureusement, il avait été assez malin pour ne pas nous faire vivre au même endroit, ce qui me permit une enfance assez heureuse, assez calme, où se mêlait cours à l’école, apprentissage de nos us, de nos coutumes, de nos traditions. Plus encore, j’avais un grand frère qui m’en apprenait beaucoup plus sur la vie que la majeure partie des gens que je connais. Il était un peu une idole. Grosso modo c’était un mec bien. Bon, il a merdé par la suite, mais ce n’est pas le sujet. J’avais donc un foyer plutôt bon, un père peu présent, ou du moins rarement à s’occuper de moi, mais une mère qui se coupait en quatre, une mère au foyer qui faisait tout ce qu’elle pouvait pour m’offrir la meilleure des vies, et je reconnais que si elle n’a pas réussi, elle ne s’est pas vraiment foirée ! Regardez où j’en suis aujourd’hui !

J’avoue que quand j’ai découvert mon apparence léonine, j’ai eu un réflexe de peur. Et puis… et puis la douleur était atroce… sentir ainsi ses os se déboiter, grandir, rapetisser, reprendre place… encore aujourd’hui, alors que je ne sens qu’une légère gêne, et encore, je trouve ça écœurant…. Bon sang, les gens ne savent pas, et ils ne veulent pas savoir ce que l’on ressent… c’est trop pénible… et au fond, je me rendis vite compte que c’était ça, notre faiblesse… oui, entre les explications de mon frère et l’effort paternel en la matière… mais je crois que ce qui m’a le plus marqué ce fut pour mon frère… j’avais… quoi… seize ans ? Nous nous transformions alors en lions, lui et moi, traditionnellement pour nous chamailler, nous battre gentiment. Mais quelque chose merda. Je me transformais, lui aussi. Je reprenais forme humaine à la fin, pas lui. J’en fus clairement choqué. Et je crois que pendant les deux ans suivants j’ai refusé de me transformer, de changer de peau. Parce que j’avais peur. J’avais peur que cela m’arrive… et il fallut toute la force de persuasion de mon père pour que j’ose à nouveau me transformer et retrouver le plaisir de cette forme animale.
Depuis lors j’ai toujours fait attention de ne pas dépasser le point de non-retour aussi tentateur et attractif qu’il puisse sembler. Car oui, c’est tout le problème. En fait ça ressemble à l’effet du verre de trop. Oh, allez, on reprend un verre ça ne peut pas me faire de mal… puis un autre… puis un autre… et on finit rond comme une queue de pelle.

Enfin bref, je me lançais dans une carrière policière en effectuant des études supérieures afin de directement commencer parmi les officiers de police. Père n’aurait pas aimé que je devienne de la piétaille ou en intervention. Notre situation n’était peut-être pas glorieuse, mais il voulait que je fasse mieux que lui, que je fasse honneur à la famille, à notre lignée. Lui et mère se coupèrent en quatre pour que je puisse continuer mes études et je sortis major de ma promotion au sein de l’académie et commençais une carrière d’enquêteur pas piquée des hannetons. Non pas qu’elle soit étrange, mais plutôt je fus reconnu pour quelques petits exploits, comme pour avoir élucidé le mystère dit de la « chambre d’eau ». Une famille noyée chez eux, dans une pièce remplie à raz bord d’eau alors que le père de famille était doté d’un excellent pouvoir de contrôle de l’eau… ou l’affaire des combustions spontanées… enfin bref, de belles enquêtes qui me valurent une preste montée en grade et donc une entrée dans la vie politique. A trente ans j’étais déjà de commandant de la police d’Eden, à trente cinq ans, j’étais le commandant de la police de Mü, une ascension aussi fulgurante que talentueuse.

Oui, il s’agissait bien d’un début dans les sphères politiques : on n’obtient pas ce genre de travail juste par la force de son talent, mais en se mêlant de la politique de cette ville. Ce fut là que j’eux mes pires ennuis… en fait à cause de ces débuts, j’avais attiré l’attention de quelqu’un, quelqu’un à qui je faisais la chasse sans arriver à quoique ce soit :  la marraine de la pègre locale. Aucune information sur son identité. Juste des soupçons, mais jamais la moindre preuve. Mon plus cuisant échec, et mes premiers ennuis, notamment quand ce fut sur le dos de ma femme qu’ils tombèrent. Enceinte, elle fut battue à mort alors même que je tachais de continuer mon enquête coute que coute… ce choc me fit franchement hésiter à faire justice moi-même ? Seul l’honneur me retint, en fait. Et je tachais d’honorer sa mort le plus dignement possible en continuant mon œuvre.

Un ans plus tard, je me mariais avec mon amante d’avant. Compliqué pour les lions de se contenter d’une seule femme. Soyons honnêtes, là-dessus, nous ne sommes pas des lapins, mais… c’est dans notre nature. Deux est un bon compromis. Et à l’époque, je fis même une petite entorse à la règle en ayant mon épouse, et une gazelle comme amante. Oh, ça ne dura pas. Vous la connaissez forcément… une certaine diva… autant vous dire que je n’ai pas supporté longtemps ses manies et sa jalousie maladive… je me retrouvais à me justifier d’être avec ma femme… enfin bref.

Revenons à ma carrière politique !  Je me trouvais devant un bel avenir, il fallait le reconnaitre. L’année suivant je gravis le dernier échelon en défiant le lion à la tête de notre race, aussi conseiller. Le changement de pouvoir, pour un lion, était très ritualisé. Il s’agissait d’une sorte d’épreuve, mêlant force, intelligence, honneur, et diplomatie pour déterminer quel était celui qui était le plus apte. Traditionnellement, il n’y a jamais eu que des mâles. Question de logique, chacun à sa place.
Les épreuves furent longues, mais je l’emportais, d’une courte tête… au sens propre. Mais pour un souci de continuité, je ne remplaçais pas tout de suite mon prédécesseur au conseil, privilégiant de d’abord asseoir ma suzeraineté au sein de ma propre caste. Et puis, le comité n’aurait pas aimé. Le comité ? L’assemblée qui regroupe les leaders de chaque race de métamorphes.

Je n’accédais à la fonction de conseiller qu’il y a trois ans, période à partir de laquelle je m’installais dans le dôme des métamorphes et que je commençais mon grand œuvre politique, pour le bien de ma race, de ma famille, (trop ?) assisté par mon épouse, et par mon amante, dans un ménage à trois qui fonctionnait plutôt bien.


Et toi alors?
Date de naissance: 1991
Multicompte: Oui
Comment nous-as-tu connu?: Fonda
Un petit mot à nous dire?: Bwah
Avatar:
Code:
Maul Cosplay | Jonathan Delacroix
Métier :
Code:
Conseiller métamorphe | Jonathan Delacroix
avatar
Nikolà Chevaliers
Artiste peintre
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 02/06/2018
MessageSujet: Re: Jonathan Delacroix - Rex leonum Ven 8 Juin - 13:32
Tu es validé!


Avant tout, si ce n'est pas déjà fait, n'oublie pas de remplir ton profil correctement, merci!

Maintenant, tu peux intégrer le jeu , je t'invite à créer, si tu le souhaites, ta fiche d'évolution et trouver le coin des demandes diverses. Saches que tu pourras communiquer avec le staff ou autre ici. N'hésites d'ailleurs pas à mettre en alerte, les news du forum pour ne rien louper!

Amuses-toi bien parmi nous!

_________________

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sub Firmamentum :: Les incontournables :: Les fiches :: Fiches validées :: Fiches métamorphes-
Sauter vers: